Covid 19
Retrouvez ici toutes les informations relatives au Covid 19
En savoir plus

Atypique et thérapeutique ? Focus sur la radiologie interventionnelle

La radiologie interventionnelle est une pratique médicale assez méconnue du grand public puisqu’elle n’est pas reliée à une pathologie ou à un organe, mais fait plutôt appel à une expertise technique. « Il s’agit d’un ensemble de gestes majoritairement thérapeutiques de type mini-invasifs (c’est-à-dire peu lourds pour le patient, sans – ou presque – laisser de cicatrice) qui se font sous le guidage de l’imagerie. Cela peut donc être une simple échographie, comme les rayons X, le scanner, l’IRM ou encore le PET-Scan. Concrètement, cela s’assimile plus à de la chirurgie mini-invasive sous guidage de la radio », définit le Dr Fabrice DEPREZ, radiologue interventionnel.

Et de poursuivre, « notre travail peut consister notamment à « déboucher » des artères ou des veines et, ce, un peu partout dans le corps (par exemple dans le cas d’une occlusion d’artère cérébrale dans le cadre d’un AVC) ; ou au contraire de devoir « boucher » (emboliser) un vaisseau, par exemple en cas de saignement (hémorragie). Un cas de figure souvent « connu » étant aussi l’embolisation d’anévrismes, pouvant toucher différents organes, dont le cerveau. On intervient également dans la réalisation des biopsies (prélèvements de tissus), indispensables à la mise au point des cancers par exemple, ou encore dans de multiples indications de drainages de collections (ascite, épanchements pleuraux, abcès…) ou d’organes (reins, vésicule biliaire…). »

Dans notre institution, 4 spécialistes pratiquent cette technique dans une des salles appareillées pour l’accueillir. « Elles sont toutes situées sur le site Union et contiennent un appareil d’échographie, mais aussi un appareil de radiographie construit en forme de « C » avec d’un côté un détecteur et de l’autre un tube à rayons X. Cette technologie permet de tourner tout autour du patient et de reconstruire des images de type scanner (c-arm CBCT). »

Autre spécificité importante : la place encore plus centrale qu’occupera cette pratique dans les années à venir. « Les centres qui désirent faire de la chirurgie lourde et développer des techniques de pointe doivent ou devront également proposer de la radiologie interventionnelle. C’est une compétence rare et très pointue, indispensable à la plupart des activités médicales complexes, à risques ou encore aigues (= urgentes). Par exemple : les chirurgies oncologiques complexes, la prise en charges des AVC ou des patients polytraumatisés. »

Dans cette optique, le CHwapi a décidé de développer ce pôle d’excellence dans le cadre du Site unique en consacrant une salle de radiologie interventionnelle 100 % dédiée et opérationnelle 7 jours sur 7 (avec les gardes).

« Notre objectif pour 2024 – et l’ouverture de cette salle dédiée – est de multiplier par deux et demi notre activité actuelle. », conclu le Dr DEPREZ.

Brouillon auto

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.

OK